> Démarche Qualité

Qualité & Démarche d’amélioration continue 

En juillet 2014, l’ALCF a initié une réflexion collective sur la définition de Bonnes Pratiques pour des Formations de Qualité. Pendant 18 mois, l’ALCF a animé des groupes de travail constitués d’organismes de formation et d’organismes financeurs afin de recueillir leurs avis sur ce que pourraient être une démarche d’amélioration continue conforme à la loi, partagée et accessible au plus grand nombre.

Un travail a été réalisé dans la définition d’indicateurs Qualité, ensuite adaptés selon les critères du décret du 30/06/2015 puis croisés avec ceux issus des groupes de travail du Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels.

Animé par une démarche d’amélioration continue, partageant le principe d’une adaptation des pratiques des prestataires de formation à un cadre légal en constante évolution, l’ALCF plaide en faveur d’une approche commune de la qualité, au sens réglementaire, appliquée par l’ensemble des financeurs visés par la loi du 5/03/2014.

En effet, l’harmonisation des pratiques des financeurs va dans le sens de la simplification administrative et donc de la qualité des formations auxquelles les prestataires peuvent consacrer davantage de temps sur les volets d’ingénierie et d’évaluation, plutôt que dans la multiplication d’actes administratifs.

Diagnostic de positionnement conforme au décret

Il est donc préconiser un outil unique de positionnement des pratiques des organismes de formation par un auto-diagnostic didactique apportant les moyens – éléments de preuve – d’assurer une conformité légale et réglementaire.

La participation de 120 € par prestataire* dans la passation du diagnostic atteste :

– de l’engagement du prestataire de formation dans une démarche d’amélioration continue

– et de sa volonté d’apporter les éléments de preuves justifiant de la conformité de ses pratiques avec les dispositions législatives et réglementaires.

Le prestataire accepte, au delà d’une déclaration de possession d’éléments de preuve, le principe d’un contrôle sur pièces par le financeur pour l’ensemble des financeurs associés à la démarche.

En contrepartie, le prestataire dispose :

  • d’une approche unique et coordonnée des financeurs qui exploiteront l’outil de positionnement pour ne pas a voir à se soumettre à autant de procédures d’évaluation qu’il y a de financeurs,
  • d’un accès aux documents communs aux financeurs (éléments de preuve) qui lui permettront de s’inscrire dans une démarche d’amélioration continue. Les documents qui lui feraient défaut devront avoir été identifiés selon sa situation spécifique à l’issue de l’auto-diagnostic et mis à disposition dans un format de fichier exploitable.

Le 4 mai prochain, se tiendra à Boves, une réunion entre plusieurs financeurs à l’issue de laquelle nous souhaitons mobiliser le plus grand nombre d’organismes de formation et de financeurs autour d’une expérimentation dont le 1er bilan pour être réalisé fin octobre 2016, en vue d’envisager un déploiement national.

L’accès à l’auto-diagnostic sera prochainement disponible directement sur le site de l’ALCF à partir de cette page ou sur www.qualif.fr 

 

* Cette participation (120€ HT) permettra un accès illimité à l’outil d’auto-diagnostic du prestataire de formation, ainsi qu’aux éléments de preuve faisant éventuellement défaut, jusqu’à la déclaration de conformité validée par les financeurs. Cette conformité sera reconnue pour une durée de 2 ans par l’ensemble des financeurs engagés dans la démarche, avant le passage d’un nouveau diagnostic de conformité au décret à échéance.

 

Imprimez et Partagez
  • Print
  • Facebook
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • viadeo FR